Une barque sur la plage

Pas loin d’un mois après, il était temps de parler de cette histoire : retour sur un évènement marquant du mois de décembre 2011.

Le cargo TK Bremen échoué sur la plage de Kermihiny, Ederven, Morbihan, 18 décembre 2011Dans la nuit du 15 au 16 décembre, cela souffle sur la Bretagne, la tempête Joachim se déchaîne. « Se déchaîne », c’est manière de dire, parce qu’à Lorient personnellement, je n’ai rien entendu. Quelques rafales, certes, mais rien de bien folichon. Il faut que d’après les mesures, les vents n’ont même pas dépassé les 150 km/h, ce qui reste du classique pour la région. Je suis né dans le Finistère, j’y ai vécu plus d’une vingtaine d’année, la charpente de la maison familiale (construite en 1986, pas trop vieille donc) ne craque qu’à partir de 100 km/h ; on commence à s’inquiéter pour le jardin quand cela frôle les 200 km/h, en-dessous à part les bâches qui peuvent craquer si elles sont trop usées, pas grand chose ne bouge. Tout ça pour dire, c’était une tempête, certes, mais pas pire que ce que l’on est habitué à voir quand on vit dans la région. D’ailleurs on en aurait très certainement pas autant parlé s’il n’y avait eu le TK Bremen.

On a pu lire et entendre beaucoup de bêtises ici et là à propos de l’échouement de ce navire sur la plage d’Erdeven, certaines qui font sourires, certaines qui font désespérer devant la stupidité des gens. Parmi les bons mots entendu sur place, on retrouve « bateau poubelle » (c’est marqué dessus, ça doit être vrai), « immonde pétrolier pourri » (pour un cargo vide, jolie confusion), « on aurait du lui interdire de prendre la mer » (et la marmotte elle met le chocolat…), « quand on vient en France on se plie aux lois françaises » (et la Marine elle met l’étranger…) ou encore « poubelle maltaise » (pavillons de con = plaisance). On passera sur les détails, le sujet est déjà bien traité sur AgoraVox, on retiendra au mieux que le navire n’a pas grand chose d’un « cargot (sic) poubelle » et qu’il eut été idiot et aberrant de prétendre lui interdire de prendre la mer (ce qu’il n’a pas fait, d’ailleurs, il s’est mis au mouillage, nuance). N’empêche qu’un fait divers comme ça, ça donne de quoi s’amuser avec son appareil photo, et prendre un bon bol d’air frais à Erdeven, c’est ce que j’en retiendrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*