Skyline

Cette fois, je n’ai même pas lu le synopsis avant de choisir le film, je ne savais rien de plus que la grosse ligne : un film d’extraterrestres, et qu’il est l’œuvre des frères Strause à qui l’ont doit le mémorable Alien vs. Predator Requiem. Donc, pas d’a priori trop négatif, je ne suis pas trop mauvais public pour ce genre de film du moment que j’y trouve un peu d’originalité et/ou des visuels captivants. Dans Skyline, il y a les deux, et en plus, on ne s’ennuie pas.

Bon, évidemment, ce n’est pas le film du siècle, et il a été extrêmement décrié par la critique (ce qui me porterait plus à le regarder d’un œil favorable, en fait) ; mais tout n’est pas à jeter, loin de là. Pourtant ça part assez mal : les personnages sont un peu creux, on ne comprend rien à la base de l’histoire, et se ne voit pas du tout où l’on va. Mais petit à petit on se laisse prendre ; on sent très rapidement le faible budget du film, dans les 20 millions de dollars, notamment niveau acteurs et lieux ; grosse part de huis-clos. Considérant ce budget les effets spéciaux ne sont pas mauvais, et mon faible pour les trucs un peu extravagants avec du bleu partout m’a fait bien apprécié le débarquement des aliens.

Maintenant, la maladie mentale des réalisateurs. Parce qu’il faut bien le dire, le film est quand même sacrément barré… L’idée principale, même si on ne voit pas trop comment c’est possible, est que les aliens sont sur Terre pour moissonner des cerveaux. Pas un mot sur le pourquoi ni le comment, ou même comment ils fonctionnent avant de récupérer des cerveaux humains, mais tant pis. Personnellement l’idée me plait, pour une fois que ce n’est pas une invasion pour piller des ressources naturelles, sauver le monde ou l’anéantir… Le scénario est assez vide, j’ai encore du mal à comprendre le choix des personnages principaux ou leur but, même si dans ce genre de situation on peut se demander si il y a vraiment un but crédible à envisager. Toujours est-il que de rebondissement en rebondissement, d’hallucination en hallucination, on arrive à la fin du film, qui pour le coup est vraiment ahurissante, il fallait oser faire un truc de ce genre, c’est plus digne d’un jeu vidéo que d’un film, mais après tout, ça surprend, ce n’est pas plus mal si on regarde les fins typiques de films d’invasion d’aliens, l’humanité sauvée par trois guignols avec des M16 ou une paire d’avions de chasse…

Il manque à mon avis plusieurs points importants pour faire de ce film à nanar ou même un navet, le premier étant que je ne me suis pas ennuyé durant ces 100 minutes. Il y a des passages assez jouissifs, que cela soit le combat à la hache puis aux poings contre un alien ressemblant beaucoup à une sentinelle de Matrix ou le combat de pets géants entre le latino qui bosse dans un hôtel de luxe et le monstre de 50m de haut qui semble sorti d’Half Life. Bref, visuellement intéressant, relativement actif, un scénario post-it qu’on peine à trouver et des acteurs qui ne savent pas trop ce qu’ils font là. Et pourtant, j’ai aimé et n’ai pas regretté ma soirée. Comme quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*