Randonnée à l’île aux Moines

Fred est arrivé à 20h pétante et nous avons passé le début de soirée à discuter de randonnée et d’administration de forum en mangeant chinois avec un vin rouge pas fameux pour faire passer. Niko nous a rejoint à 22h30 avec des bières et nous avons passé le reste de la soirée à discuter tous les trois, principalement du forum RL et de randonnée. Nous nous sommes couchés vers 2h, sous la neige depuis une demi heure, voilà qui promet pour la randonnée du lendemain !

Débalage de matériel

Réveil à 8h et des poussières, café, préparation des sacs, départ vers 9h. La neige est toujours là mais on peut rouler, on retrouve donc Denis, Pierre et sa copine à Port-Blanc. Il y a de la neige fondue partout, c’est parfois assez glissant. Direction l’île aux Moines en bateau, un court trajet en passeur pour la modique somme de 4€10 aller-retour, mention spéciale au marin responsable des tickets qui m’a entubé de 10€ sans que je ne m’en rende compte. Sur l’île ça glisse un peu aussi, Paul nous attend sur le quai et nous nous rendons directement chez lui pour déposer le matériel et prendre un dernier café. Enfin… Presque : à peine arrivé, c’est déjà parti pour la comparaison du matériel !

10h30 : en route ! Départ vers le nord et la pointe du Trech sous un ciel très nuageux et sans vent ; arrivé à la pointe, première averse, l’occasion pour tous de sortir la protection pluie. Tous sauf votre serviteur : c’est pour les fiottes les protections de pluie, une micro-polaire, ça suffit.

Course de Fred sur la plage

Midi, catastrophe : Fred a perdu son appareil photo et repart pour 10 minutes de footing sur nos pas pour tenter de le retrouver, en vain. On continue malgré tout sous la pluie qui recommence à tomber, pour finir par nous abriter sous le hangar d’un chantier naval pour casser la croute. Fred retrouve son appareil au fond de son sac, on sort les P3RS pour le thé.

Il pleut toujours lorsque l’on repart vers 13h30 – 14h, donc plus de photo pour ma part : le reflex reste bien à l’abri dans la sacoche. Le tour de l’île se poursuit sans problème, avec plusieurs bains de pieds forcés dans les flaques qui jalonnent régulièrement le sentier jusqu’à en occuper toute la largeur par endroit. Pierre accepte de porter sa copine sur certains passages légèrement plus humides que la moyenne mais refuse d’étendre cette pratique au reste du groupe, dommage… Il va pleuvoir tout le reste de l’après-midi si bien que l’on n’y fait plus attention ; la marche réchauffe suffisamment pour que le fait d’être mouillé dans le froid reste supportable. Il est finalement près de 17h quand nous parvenons à la maison.

Première étape : virer les fringues et chaussures trempées que l’on étend devant la cheminée pour les sécher avec plus ou moins d’efficacité, puis prendre l’apéro et préparer le repas, au menu, crêpes. S’en suit une bonne soirée au chaud à discuter avant de rejoindre les abris pour Denis, Nico et Fred, les lits pour les autres.

Repas au coin du feu

Réveil vers 10h pour ma part, les dormeurs extérieurs et le maître des lieux ont déjà fini leur premier café, Pierre et sa copine nous rejoignent rapidement pour le petit-déjeuner. La nuit a été plutôt venteuse et pluvieuse, mais tout le monde a bien dormi. Il est décidé d’aller faire un petit tour dehors, d’abord à la supérette pour on achètera finalement que de la bière, puis une petite balade dans l’île par des chemins que nous n’avions pas pris hier. Apéro au retour, départ final vers 15h, Pierre et sa copine ont un train vers 16h, Fred vers 17h.

Bilan, une petite balade bien sympathique, qui a permis de tester le matériel sous la pluie puisqu’évidemment il a fait un temps moyen pour la rando et du soleil le lendemain pour la dernière petite sortie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*