In the summertime

Deux amis mariés, une année de fac terminée, un été bien commencé, il est temps de voyager.

...

...

Ce week-end c’était donc le mariage de Guillaume et Anna, magnifique, pas d’autres mots, mais vous devrez attendre un mois ou deux avant d’avoir les photos, héhé.

La photo de mariage, c’est à la fois très simple et affreusement compliqué. Très simple, parce que qu’il suffit de faire les réglages, de bien choisir le mode rafale, et de rester appuyer sur le déclencheur. On se retrouve avec des centaines de photos, dont une bonne partie pas exploitables, mais au moins on ne loupe pas grand chose. Et c’est aussi pour ça que c’est très compliqué, parce qu’il n’y a pas seconde chance. J’ai foiré les photos du baiser («Vous pouvez rouler un patin à la mariée») à cause d’un réglage loupé, tant pis, c’est trop tard, on va pas leur demander de recommencer. Mais bon, dans l’ensemble, pour peu qu’on règle un minimum correctement l’appareil, ça passe bien.

Bref, tout s’enchaine rapidement maintenant, départ normalement mercredi vers midi ou en début d’après-midi ; aujourd’hui c’est donc rangement de l’appartement, préparation du matériel, nouveau passage par Josselin pour dire au revoir aux mariés et retour chez les parents pour passer la journée de demain à la maison et accessoirement déposer des affaires qui ne vont pas rester toutes seules dans l’appart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*