Poster for the movie "The Signal"

The Signal

The Signal

Ils ont été choisis

20141 h 37 min
Résumé

Nick et Jonas sont étudiants en première année au MIT (Massachusetts Institute of Technology). Passionnés de piratage, ils ont déjà déjoué le système de sécurité du MIT. Quand ils décident de faire un road trip à travers le Sud-Ouest des États-Unis avec la petite amie de Nick, Hailey, leur trajet se trouve être détourné par un génie de l'informatique qui attire leur attention. Le trio se retrouve alors entraîné dans une zone étrangement isolée. Soudain, tout devient noir. Nick est devenu un captif, ils découvrent alors qu'ils font partie d'un complot hors normes.

Métadonnées
Réalisateur William Eubank
Durée 1 h 37 min
Date de sortie 15 mars 2014
Détails
Images
Acteurs
Avec : Brenton Thwaites, Olivia Cooke, Beau Knapp, Laurence Fishburne, Robert Longstreet, Lin Shaye, Jeffrey Grover, Patrick Davidson, Roy Kenny, Timothy Holmes, Ricardo Campos, Drew Sykes

On sent qu’il y a de l’idée derrière ce film, mais ça ne va pas beaucoup plus loin. Plusieurs thèmes sont lancés et abandonnés aussitôt, donnant au final l’impression d’un enchaînement décousu de scènes écrites sans réelle trame de fond ; et l’esthétique choisie ne fait rien pour améliorer cette sensation, alternant de manière assez aléatoire entre ambiances planantes et mélancoliques et effets spéciaux beaucoup trop tape-à-l’œil. D’ordinaire aucun des deux ne me choque du moment que cela sert l’histoire ou que le résultat conserve sa propre cohérence, mais The Signal n’est ni l’un, ni l’autre, abusant du premier pour remplir un scénario irrégulier entre deux séquences numériques (au demeurant plutôt réussies).

L’écriture tombe par moment violemment dans le cliché et ne parvient à aucun moment à rendre les personnages attachants, générant au passage quelques incohérences qui font tache. Le dénouement n’apporte aucune satisfaction, sans doute parce que rien auparavant n’a pu nous préparer à ressentir quoique ce soit pour les deux héros et leur ami-faire-valoir − qu’ils ont tout de même joyeusement oublié durant la moitié du film jusqu’à ce qu’il réapparaisse miraculeusement d’on ne sait ou.

Romance, séparation, hackers, mystère, extraterrestres photoshopés, membres bioniques en plastique, canyons et scientifiques militaires en combinaison spatiale qui conduisent des camions-citerne en camouflage vert en plein désert se côtoient joyeusement dans un film auquel je n’ai, en fin de compte, pas compris grand chose. À voir à l’occasion pour la beauté de certains plans et effets spéciaux, mais guère plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*